Les femmes veulent une pension digne

//Les femmes veulent une pension digne

L’écart salarial entre hommes et femmes se traduit inévitablement par un écart de pension encore plus grand. En Belgique, la pension moyenne des femmes est aujourd’hui inférieure de 26% à la pension moyenne des hommes. Près de la moitié des femmes ont une pension inférieure à 1000 euros par mois.

La réduction de l’écart de rémunération – et donc de l’écart de pension – n’est possible qu’avec une politique différente, plus juste et plus équilibrée qui prend en compte la situation des femmes sur le marché du travail et dans la société.

Les femmes veulent l’égalité, aussi pour leur pension. Rendez-vous le 29 mars pour une action en front commun.

Quelles sont nos exigences ?

  • Élargir l’éventail des structures de soins et d’accueil ;
  • Le congé de naissance doit permettre aux deux parents de prendre leurs responsabilités. Les 10 premiers jours doivent être rendus obligatoires et doit pouvoir être étendu à 20 jours ;
  • Stimuler l’emploi à plein temps chez les femmes est un must absolu. Peu de femmes se portent volontaires pour le travail à temps partiel ;
  • La définition de l’emploi à temps plein doit être révisée. La grande proportion du travail à temps partiel chez les femmes est due à des problèmes d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Un emploi rémunéré à temps plein et une série de tâches de soins non rémunérées à la maison entraînent des contraintes de temps et de stress ;
  • Nous demandons une réduction collective du temps de travail avec maintien des salaires et embauches compensatoires. Ce n’est que lorsque la mesure s’appliquera à tous que toutes les femmes auront autant d’opportunités que les hommes de se construire une carrière ;
  • Des quotas dans les comités de gestion des entreprises publiques et des sociétés cotées en bourse doivent être établis afin de briser le plafond de verre ;
  • L’individualisation des droits sociaux. L’égalité de traitement en matière de fiscalité et de protection sociale – abolition des catégories « cohabitant » et « chef de ménage » – permettrait une plus grande autonomie dans les choix de carrière.

Nos alternatives pour une pension digne

  • une pension minimum de 1500 euros bruts pour tou-te-s ;
  • une pension équivalant à 75% de votre salaire moyen ;
  • le retour de l’âge de la pension à 65 ans.
Par |2018-03-29T08:27:57+00:0029 mars, 2018|

A propos de l'auteur: