Nouvelles économies sur le dos des travailleurs malades : modification des indemnités de maladie pour le travail partiel autorisé

//Nouvelles économies sur le dos des travailleurs malades : modification des indemnités de maladie pour le travail partiel autorisé

À partir du 1er avril 2018, la majorité des travailleurs malade de longue durée qui retravaillent progressivement auront droit à moins d’indemnités de maladie qu’actuellement. Le Gouvernement Michel continue donc inlassablement de s’attaquer aux personnes les plus fragilisées de notre société. Pensionnés, chômeurs et malades sont décidément les victimes préférées de ce gouvernement.

En effet, le Gouvernement a décidé, contre l’avis unanime des interlocuteurs sociaux, de modifier le système de réduction d’indemnités en fonction des revenus du travail autorisé par un système de réduction des indemnités en fonction du volume de travail autorisé, et ce à partir du 1er avril 2018. Prétextant que cette mesure incitera les travailleurs malades à reprendre au plus vite leur travail… La réalité est tout autre ! Une nouvelle fois, il apparait clairement que cette réforme est envisagée dans une perspective purement budgétaire. Il s’agit ni plus ni moins pour ce gouvernement de réaliser de nouvelles mesures d’économie budgétaires sur le dos des malades, comme en attestent les prévisions initiales du Conseil des ministres qui chiffrait le rendement de cette mesure à 18 millions d’€ pour le second semestre 2017.

Dès le début, les organisations syndicales se sont opposées à cette réforme. Pour la FGTB, cette réforme est notamment néfaste pour les travailleurs malades puisqu’elle implique des pertes d’indemnités importantes pour les travailleurs malades reprenant un travail autorisé dépassant 1/5ème temps, lorsqu’ils ont des bas et moyens revenus, alors que ceux ayant des hauts revenus y gagneront par rapport à la réglementation en vigueur.

Ainsi, un travailleur en incapacité de travail (moins de 1 an) qui a repris un travail autorisé à mi-temps et dont le salaire à temps plein est de 1500 € par mois n’aura plus que 630 € d’indemnités de maladie par mois au lieu de 854 € par mois dans le système actuel, soit 224 € de moins par mois qu’actuellement. Par contre, un travailleur dans la même situation mais dont le salaire à temps plein est de 4500 € par mois aura des indemnités de maladie de 1526 € par mois au lieu de 1232 € par mois dans le système actuel, soit 294 € de plus par mois qu’actuellement.

Chaque travailleur malade pourra vérifier l’impact de cette nouvelle attaque du Gouvernement Michel sur le montant de ses indemnités. En effet, Solidaris a mis en ligne un simulateur permettant de voir le montant des indemnités avant et après la réforme du Gouvernement.

Pour la FGTB, cette réforme est inacceptable et socialement injuste. Une nouvelle fois, le Gouvernement s’attaque aux malades et aux personnes les plus faibles (ici en particulier les bas et moyens revenus qui reprennent une activité professionnelle partielle bien qu’ayant une incapacité de travail de 50% ou plus)

Ces attaques doivent cesser. Les travailleurs et les travailleurs malades en particulier ont le droit à une protection sociale forte qui vise à les protéger et non à les précipiter dans la pauvreté !

Par |2018-09-19T13:57:55+00:0016 mars, 2018|

A propos de l'auteur: